Les Seychelles : 83 îles coralliennes et 32 granitiques

sur un territoire de 388 500 Km2.

 

 

Silhouette Cruises

 

 

 

 

 

Les Seychellesvoir les photos

 

21 juillet 2005 : Paris Roissy, nous embarquons sur la compagnie Air Seychelles direction Mahé Island. Après 9 heures de vol, c'est au petit matin que nous découvrons un chapelet d'îles émergeants de la brume matinale.

22 juillet : à notre descente d'avion nous sommes accueilli très chaleureusement par le correspondant de Nouvelle Frontière : Créole Holidays.

Nous allons passer 2 jours à la Roussette, dans l'anse aux Pins (côte est), ce petit hôtel discret se compose de 5 bungalows, chambres propres, spacieuses climatisées dotées d'une petite terrasse, de style créole, disséminés dans un jardin de bougainvilliers, très bon rapport qualité prix.

A 5 mn de l'hôtel se trouve le domaine de Val des Prés à proximité de la superbe bâtisse de "Lenstiti Kreol" (l'intitut créole). Un chemin bordé de 12 petits pavillons bâtis pour représenter l'artisanat Seychellois : poterie, peinture, poissons en bois peint, de remarquables compositions en bambou, coco et autres fibres végétales...et surtout, des maquettes de bateaux véritables répliques des vaisseaux de l'ancien régime. Puis au travers de deux frangipagniers nous débouchons sur une superbe demeure créole de 1870, on y respire l'atmosphère du temps des colonies avec ses vieux meubles et ses parquets.

Nous continuons à longer la route côtière vers le sud-est, c'est la marée basse mais derrière la barrière de corail nous percevons toute la puissance de l'océan indien, c'est en effet la saison de la mousson de suet (pour le sud-est) de mai à octobre.

Arrivé à l'anse Royale, direction le jardin du Roi, devant une petite route sinueuse noyée dans la végétation luxuriante, très vite elle se transforme en un véritable mur, alors c'est bien vrai ce que l'on raconte, des côtes à plus de 20% ! tout à coup surgit une voiture, j'essaye le stop, ça marche, quelle aubaine! en moins de 5 mn nous seront là haut. Une vue imprenable, déjeuner sur la terrasse panoramique du petit restaurant: cocktail de jus de fruit (papaye, goyave, corossol ...),poulet massalé, glace à la cannelle, bref de quoi reprendre des forces. La visite du jardin (environ 1h) est fabuleuse, pas moins de 50 variétés d'arbres et arbustes aux effluves odorantes, aux noms magiques: patchouli, cardamone, muscade, cannelle, vanille... et les fameux cocos de mer. A l'origine de cet établissement un nom: Pierre Poivre intendant des îles de France et de Bourbon, qui introduisit en 1771 des plantes à épices et notamment le cannelier. Retour à hôtel en taxi clandestin ou nous attend un succulent repas.

23 juillet : excursion par le nord de l'île de Mahé ou l'île de l'abondance. Nous commençons par la capital Victoria, un petit clin d'oeil à la tour de l'horloge, une reproduction de Big Ben de 1903. Le marché tropical avec ses étales colorés et animés ou se mêlent les senteurs épicées,les notes acidulés des fruits exotiques et les effluves de poissons. Quelques minutes pour flâner dans les ruelles bordées de boutiques artisanales aux toits de tôles ondulées, puis nous reprenons la route montagneuse de Sans Souci, bordée de cascades et de vallons verdoyants surplombants toute la baie de Victoria et le parc national de St Anne.

Arrivé à Mission Lodge, un concert de chants d'oiseaux endémiques nous accompagne dans les ruines de cette ancienne mission catholiques, écoles d'enfants esclaves, construite à l'ombre de sandragons (de 1870) aux racines spectaculaires, avec une vue imprenable sur la côte sud-ouest.

Nous redescendons en suivant une magnifique route sinueuse à la végétation ondoyante, traversant des plantations de thé et arrivons à la plage de Port Launay et son lagon aux eaux turquoises. Nous quittons cette oasis marine pour nous diriger vers le sud au cap Lazare réserve naturelle, un cadre féerique. Anik et son équipe nous font partager les saveurs d'une cuisine créole authentique. Après le déjeuner nous rendons visite à Joséphine et ses 30 tortues géantes, puis balade parmi les frangipagniers, les tamariniers, les vacoas sauvages, les cocotiers de ce domaine privé ou seul le chant des vagues vient troubler cette nature intacte.

24 juillet : Aujourd'hui nous embarquons pour 8 jours avec Silhoutette Cruises sur le Sea Star, un shooner 3 mats, moderne d'une longueur de 40 m, largeur 8,20 m, tirant d'eau 2,40 m, 500 m2 de voilure, impressionnant. Entièrement climatisé, équipé de 9 cabines avec toilette et douche, 2 confortables salons et salle à manger, sur le pont un vaste solarium et bien sûr un équipage souriant débordant de gentillesse et très professionnel.

Nous mettons le cap sur le nord de Mahé dans la bais de Beau Vallon histoire de s'abriter, le vent souffle fort. Première immersion au milieu des poissons tropicaux et première nuit à bord et déjà des rêves plein la tête.

25 juillet : Nous passerons la journée dans le parc marin de la baie Ternay, des bouées de mouillage sont installées pour ne pas abîmer les fonds. dans 15 m d'eau les tortues et les raies pastenagues font leur show. l'après-midi nous plongeons à la sortie de la baie coté est, c'est un spectacle de désolation qui nous attend, le corail est mort sur des centaines de mètres, pas un poisson, juste de gros napoléons qui passent à toute vitesse et dont on aperçoit parfois juste la silhouette.

26 juillet : Départ pour Praslin 4h de navigation, la traversée est plutôt houleuse et toujours ce vent qui ne mollit pas mais c'est normale, c'est la saison, on fait avec.

Nous arrivons en vue de l'île Cousine et Cousin, nous ferons escale sur cette dernière, réserve naturelle de 27 ha, depuis 1975, véritable sanctuaire pour les oiseaux. Seul endroit habité par les petits merles des îles, il y règne une cacophonie incroyable entre le chant des noddis bruns, des sternes, des merles, des fauvettes, des pailles en queue, etc... A chaque instant ils vous rappellent que c'est vous les intrus et que vous êtes sur leur territoire, nous nous faisons le plus discret possible. Ce soir plongée de nuit dans l'anse Possession, les oursins se promènent toutes épines dehors et les langoustes sont de tailles imposantes.

27 juillet : Ce matin nous débarquons sur Praslin, un mini bus nous attend pour l'enchanteresse Vallée de Mai, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. La palmeraie de la vallée est une réminiscence de la forêt préhistorique qui existait du temps ou les Seychelles étaient encore soudées au Gondwana, un continent qui regroupait l'Afrique, Madagascar et l'Inde. Après la séparation du Gondwana, des millions d'années d'isolement ont permis le développement sur Praslin de plantes et d'animaux que l'on ne trouve nul part ailleurs. Ce ne sont pas moins de 6 palmiers endémiques dont le fameux coco de mer. Ce palmier géant dont la noix femelle (la plus grosse graine du monde végétal) culmine à plus de 40 m de hauteur. Ici tout est gigantesque, nous avons remonté le temps dans un décor à la beauté magique et dans un silence que seul, brise, le bruit de vent, l'eau des sources et le chant du perroquet noir que nous cherchons désespérément de voir, en vain.Au XIX ème siècle, le Général Gordon de Khartoum reconnu en la Vallée de Mai les vestiges du paradis terrestre et identifié le coco de mer comme le fruit défendu (forme de fesse).

L'après-midi, face à l'anse Volbert, nous nous immergeons à l'île St Pierre, à peine avons nous le temps de basculer que déjà le spectacle est incessant, raies pastenagues, banc de barracudas, napoléons, diodons, tapis au fond, requins nourrices et poulpes regardent ce balai tumultueux, nous avons du arrivé à l'heure de pointe.

28 juillet : cap sur l'île de La Digue, en chemin nous plongeons sur un petit îlot nommé Avé Maria, mais la encore le corail est cassé, la cause : ancres de bateau, El Nino ?

Arrivé à La Digue dans le petit village de La Passe, le temps semble s'être figé, à peine le pied posé à terre, j'ai l'impression d'évoluer dans une carte postale. Nous suivons la petite route bordée de fleurs et de maisons créoles jusqu'au domaine de l'Union ou l'on fabrique le coprah et l'huile de coco.Sous le regard nonchalant des tortues géantes passent les chars à boeufs transportant quelques touristes. Cette île abrite l'une des plus belle plage : l'anse de la source d'argent, parsemée de rochers de granite noir formant à certains endroits un couloir pour déboucher sur une plage de sable blanc étincelant ou les palmes des cocotiers viennent lécher l'eau turquoise.

29 juillet : Ce matin plongée à Boody island, à 20 m de fond nous sommes ballottés par une forte houle, nous nous laissons bercés en suivant d'énormes perroquets à bosses, accompagnés de diodons tout aussi impressionnants. La deuxième plongée se fera dans une petite anse de l'île Curieuse au milieu des bancs de carangues et des murènes.

30 juillet : la croisière touche à sa fin, il faut déjà ranger le sac, à regret.

en conclusion : ce n'était pas la bonne saison pour plonger, l'excuse pour y revenir un jour, s' il existe un paradis il se peut qu'il soit sur ces îles lointaines, une nature à l'état pur, jamais hostile, il y a là plus de beauté que l'on est capable d'assimiler.

A tous les voyageurs, ne laisser que vos pas dans le sable et ne ramener que des images...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  @fox-communication