Manado - Lembeh

 

14 Mars 2010 : Roissy, embarquement sur l'A 380,pour 13 heures de vol vers Singapour, puis encore 3 heures pour atteindre Manado avec en plus 7h00 de décalage horaire. Manado la ville au 300 églises, capitale de Sulawesi Nord, 600 000 habitants,un tumulte incessant de voitures, motos, de marchands ambulants le tout dans un concert de klaxonnes, bienvenue en Indonésie.

Notre hôtel : le Mapia Resort. 10 bungalows typiques en bois, climatisés, confortables disposés autour de la piscine qui est la bien venue après une journée de plongée, la plage de galets n'est pas très accueillante et les "puces" de mer actives, bien plus que les moustiques. Côté cuisine,des plats Indonésiens délicieux à base de poisson, de riz et légumes finement épicés servit par un personnel souriant et avenant.

Le club de plongée, Célèbe Divers, possède 3 bateaux traditionnels de 12 à 16 m de long, amarrés au ponton de l'hôtel, blocs en alu, possibilité de nitrox, pas de sortie Din prévoir un adaptateur pour vos détendeurs. Sarah et Bernard seront nos guides pour ces 10 jours de découverte des fonds indonésiens.

A 45 mn de bateau, la réserve naturelle de Bunaken fondée en 1991 s'étend sur 890 km2, située au nord de l'île des Célèbes, les eaux du parc atteignent 1566 m en baie de Manado au plus profond, 5 îles la compose : Bunaken, Manado Tua, Siladen, Mantehage et Nain (nous n'aurons pas l'occasion de plonger sur ces deux dernières). Une nature authentique, une eau à 29 C°, une bonne visibilité et une biodiversité incroyable. Des coraux en excellente santé et pas moins de 70 genres, environ 2500 espèces de poissons recensées dont 70 % connues dans l'ouest de l'océan pacifique ce rencontre ici.

immersion le long des tombants, les plongées se font en dérives, le courant est légé, dessous nos palmes, le bleu profond des abîmes, un requin,un baraccuda, quelques carangues croisent notre route, en solitaire, pas de banc de poissons. accroché à la paroi des éponges gigantesques, habillées de crinoïdes, alcyonaires et gorgones déploient leurs polypes tels des bouquets de fleurs. Des anémones mauves, rouges ou vertes accueillent des poissons clowns, acteurs devant nos objectifs, sous l'oeil craintif d'une myriade de crevettes en tout genre, nudibranches et poissons feuilles se côtoies. Sur le reef, une panoplie de poissons tropicaux jouent à cache cache au milieu des coraux, à faible profondeur les rayons du soleil relèvent les couleurs. Au pied du volcan Manado Tua, sur le platier on observe de nombreuses acanthasters, étoiles de mer dévoreuses de corail.

Les plongées de nuit se font au départ de la plage de l'hôtel, chaque rocher est source de vie, nombreuses sont les rascasses volantes et calamars curieux de nous rencontrer, attirés par le halo de nos lampes, balade nocturne des oursins, crabes en quête de proies, une atmosphère envoutante.

nous sommes à 40 kms du détroit de Lembeh, 1h30 en voiture. L'île de Lembeh est situé face à la ville de Bitung, long de quelques dizaines de kilomètres le détoit est soumis aux marées, fond de sable noir, peu profond. On y découvre des espèces rares et endémiques, la mecque des plongeurs biologistes et photographes macro. Une bascule arrière et nous entrons dans un monde mystérieux, pas d'eau translucide, mais quel richesse de vie, paradis du petit, le temps semble s'être arrêté sur certains animaux, poissons pierre,dragons, céatures étranges,champions du mimétisme, développant des techniques de camouflage surprenantes, certains priviliégeant la marche à la nage, dans ce monde hostile, c'est une question de survit, être victime ou prédateur.

Quelques rochers couvert de corail sont surpeuplés, poissons crapaud, coffre, diodons, glass fish, juvénille de gaterin, nudibranches, crevettes, seiches, crabes coahitent tant bien que mal. les hippocampes pigmées sont à l'abri dans leurs gorgones. C'est avec étonnement que je découvre en journée des poisons mandarins, plutôt habitués à sortir à la tombée de la nuit, ce doit être l'heure de la promenade car squille et murène ruban en profite aussi.

Rencontres inoubliables, plaisirs des yeux, corail,hydraires (attention aux brûlures),bouquet de clavelines aux couleurs irréelles, les photographes peuvent aussi s'adonner au grand angle.

La dernière journée sera mise à profit pour une visite terrestre, les volcans offrants une terre riche et généreuse, fruits et légumes poussent à profusion, sans oublier les épices, clou de girofle, cannelle, cacao, café...

L'acension du volcan de Mahavu, 1311 m, toujours en activité, dans une végétation dense, tropicale, puis le cratère se découvre sous nos pieds, le temps couvert ne nous permettra pas de profiter du panorama. Au retour un arrêt dans une distillerie locale "je dirai clandestine", juste une hutte et un alambic permettant de fabriquer un alcool à base de sève de palmier.

Un arrêt au marché de Tomohon, la population est accueillante, aucune agressivité, la barrière de la langue n'en est pas une, un regard, un sourire suffisent à établir le contact. Des étals colorés, bruyants, parfumés de mille odeurs, ceux des étals de viande nous remontent l'estomac, âmes sensibles s'abstenir, parmis les quartiers de viandes pronnent brochettes de rat, chauves-souris et chiens quelques un sont encore en cage, regard de détresse, soupconnant leur triste sort.

Puis passage au lac de Danau Linow, d'une couleur verte fluo, dans lequel s'infiltre des vapeurs souffrées. Les indonésiens exploitent cette source d'énergie grâce à la géothermie. Dans la plaine les cultures maraichères ont laissé la place aux rizières, nous atteignons le lac de Tondano, bordé de petites cabanes sur pilotis, habitations des pêcheurs. La journée se termine, le séjour aussi et il est déjà temps de refaire les sacs.

 

 

..............photos sous-marine...........................photos terrestre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  @fox-communication