Moalboal - île de Cébu - Philippines


9 mars 2011 : les sacs sont bouclés, embarquement à Roissy, destination les Philippines,  mais d’abord 11h30 de vol vers Hong Kong, puis 2h45 pour l’île de Cébu et enfin 2h30 de bus pour Moalboal par des routes sinueuses et verdoyantes.
Les Philippines constituent un archipel de plus de 7 000 îles bénéficiant d’un climat tropical tout au long de l’année,  l´Île de Cebu, située dans la région centrale des Visayas entre Negros et Leyte s´étend sur près de 200 km du Nord au Sud et une quarantaine de kilomètres d´Est en Ouest, traversée dans le sens de la longueur, par une épine dorsale montagneuse culminant à 1108 mètres au mont Cabalasan.

C’est sous un ciel nuageux que nous découvrons Le Dolphin House, où nous allons séjourner une semaine, un accueil chaleureux nous attend, on se sent comme à la maison, piscine et bungalows sont noyés au milieu des hibiscus et palmiers. Le club de plongée attenant à l’hôtel, est très bien équipé, le matériel en excellent état, au choix air ou nitrox, bac de rinçage pour le matériel photo et vidéo, caisse de rangement, étendoir, etc.
cliquer sur les photos

Après une bonne nuit de sommeil et un bon petit déjeuné, Robert, responsable de la partie plongée et Alexandra, sa femme nous présente le déroulement du séjour, c’est un plaisir de discuter avec eux, mais il faut vraiment que je fasse des progrès en Anglais !

C’est du bord que nous allons faire notre 1ère immersion, le tombant est à quelques mètres, les poissons clowns nous accueillent, vraiment ils sont partout ceux la ! Mais je ne me lasserais jamais de jouer avec eux, à 25 mètres d’immenses gorgones où croisent des diodons tout aussi impressionnants et puis surprise ! Un petit poulpe à anneaux bleus, très dangereux puisque mortel, impressionné par les étranges créatures que nous sommes, il ne reste pas longtemps en terrain découvert, dommage.

Certains tombants, notamment Sampaguita Point ou White Beach Point sont tapissés de comatules, d’alcyonaires d’une multitude de couleur et de taille imposante permettant de belle composition pour les photos d’ambiance, le tombant sert aussi de refuge à bon nombre de petites crevettes, crabes, araignées, hippocampes pigmés.Notre guide Philippin nous fait découvrir, au fond d’une grotte, des oursins animés d’un scintillement étrange dû à un arc électrique, au détour d’un surplomb une tortue prend sont envol vers le bleu.

Ce soir c’est le must, plongée de nuit avec les mandarins. 18h30 départ du bateau, 15mn après, nous prenons place confortablement devant une boule de corail pour assister au show, les mandarins tentent  une sortie tout d’abord discrète puis un peu plus téméraire, nous ne nous lassons pas de ce spectacle, 20 mn ce sont écoulées, il fait nuit noire et nous continuons notre plongée vers les hôtes du récif qui s’anime d’une vie étrange, attention aux oursins toutes épines déployées, au poisson pierre d’un mimétisme parfait, les yeux des crevettes s’illuminent sous nos lampes, crabes, calamars profitent de se ravitailler avant le levé du jour.

Le site de Marine Sanctuary, vous transportera littéralement dans une forêt de gorgones géantes, quelques gros mérous bruns trop craintifs pour se laisser approcher. Non loin de là, une petite épave d’avion repose par 22 m sur un fond de sable, autour on trouve des poissons pégases, un antennaire, des anémones blanches abritant clowns  et crevettes. La couleur de ces anémones serait due au fait de la perte de pigmentation des tentacules.

A  20 mn de bateau de l’hôtel, l’île de Pescador, située dans le détroit de Tañon, nous réserve de belles surprises. Descente dans le bleu le long du tombant sous l’œil des rascasses volantes au milieu des  gorgones et des éponges tubulaires, l’une d’elle sert d’habitat à un couple d’antennaire de couleur gris-bleu, camouflage parfait, passage par la ‘’cathédrale’’, large puit descendant jusqu’à 30m, percé de trous laissant filtrer la lumière. Un banc de carangues croise notre route puis l’eau s’assombrie, notre regard se fige vers cette masse, semblant danser, et là, se sont des milliers de sardines qui virevoltent devant nos yeux, quel spectacle ! En perpétuel mouvement, captivé par ce ballet seul le manque d’air sonne le glas de la remontée.

La semaine se termine, pas vraiment envi de partir, dolphin house est vraiment un lieu paradisiaque dans  un cadre idyllique, une nourriture excellente, soirée de danse typique Philippine, des plongées superbes le tout dans une ambiance très sympathique.
Les vacances ne sont pas finies pour autant, aujourd’hui le 17 mars, nos amis nous rejoignent et nous allons passer la deuxième semaine au Sampaguita Resort,  éloigné de 10 kms du premier hôtel.

cliquer sur les photos

Ici changement de décor, disséminés au milieu des cocotiers des bungalows en bambou et palmes de construction traditionnelle, très dépaysant. Côté accueil, c’est le néant , vraiment décevant. Heureusement le personnel Philippins et les guides locaux  de plongée étaient compétants et joviales. Les sites de plongée sont les mêmes, mais quel plaisir de pouvoir les refaire.

Nous rentrerons tous avec de superbes images qui entretiendrons le rêve jusqu’au prochain départ…


cliquer sur les photos


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  @fox-communication